IMMUNOTHÉRAPIE EN ONCOLOGIE

Un cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d’un tissu normal de l’organisme. Toutes les cellules dérivent d’un même clone cellulaire, qui a acquis certaines caractéristiques lui permettant de se diviser indéfiniment.

Pour lutter contre un cancer, en plus des traitements couramment admis (chirurgie et chimiothérapie), de nouvelles voies d’action se sont développées. L’immunothérapie vise à mobiliser le système immunitaire pour qu’il détruise les cellules tumorales du patient.

APAVAC, traitement développé par URODELIA, est un traitement d’immuno-oncologie.

capture-decran-2017-02-02-a-17-56-33

Grâce à de nouvelles approches, le cancer est, dans certains cas, une maladie dont l’apparition peut être prévenue. La prévention, le dépistage précoce et les analyses génétiques sont en effet les moyens de lutte privilégiés. Ils se sont très largement développés durant les dernières décennies.

Cependant, il n’est pas toujours possible de les mettre en œuvre et le risque de développer un cancer pour un individu est de plus en plus élevé. Le traitement devient alors primordial quand la maladie apparait. Suite à un examen du médecin, le diagnostic de cancer est établi et le malade est pris en charge par un oncologue. Son suivi sera alors régulier et un protocole anti cancer sera établi en accord avec le patient.

La recherche scientifique fondamentale et médicale s’est organisée pour développer des moyens de lutte contre le développement des tumeurs. Les essais cliniques ont permis de valider de nombreux médicaments et thérapies contre les cancers afin :

  • d’augmenter les taux de guérison
  • d’augmenter les taux de survie,
  • de maitriser la douleur,
  • de diminuer les effets secondaires.

Ces pathologies peuvent atteindre aussi bien la peau, les organes internes, les cellules du sang ou les os. Cela entraine des symptômes et des signes cliniques très divers. La survie du malade dépend de l’évolution de la maladie et de la présence ou non de récidive. Pour les stades les plus graves, la combinaison des thérapies disponibles est primordiale : la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie et bien sûr, l’immunothérapie permettent alors de mieux soigner et de mieux gérer la douleur des organismes.